Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Qui Suis Je ?

  • : FREE RIDERS DU 06
  • FREE RIDERS DU 06
  • : Infos culture Nice Cote d'Azur , balades et voyages en moto pour visiter un lieu, une région, un pays. Visite touristique de la Cote d'Azur et de la Riviera, des Alpes Maritimes, de l'Italie, des USA, du Maroc en Harley Davidson, de l'Asie.
  • Contact

NEWS & PROGRAMME

VOUS VOULEZ
PARLEZ
AU WEBMASTER

riderfree@orange.fr

 

biker06 est support
de la LRLN

51181562 p

19 décembre 2006 2 19 /12 /décembre /2006 09:10

La musique sous acide des Doors a marqué pour toujours l'histoire du rock, avec des textes à la fois sombres et controversés ainsi que des mélodies intenses, profondes et souvent proches d'une transe infinie. Mais c'est surtout la personnalité  du chanteur Jim Morrison, qui a donné au groupe cette dimension à la fois poétique, expérimentale, violente, et désespérément torturée.

Jim Morrison est né le 8 décembre 1943 à Melbourne, en Floride. Avec un père militaire, Jimmy déménage souvent et séjourne notamment à San Francisco où il baigne dans le milieu beatnik, (contre-culture américaine qui a influencé le mouvement hippie voire le punk) et découvre les grands poètes de la Beat Génération : Jack Kerouac (notamment son ouvrage phare, « Sur La Route »). Morrison est par ailleurs un féru de littérature comme de poésie et connaît par coeur « Une Saison en Enfer » de Rimbaud.

Mais Jimmy n'est pas seulement un grand lecteur de poèmes, il en écrit aussi beaucoup lui-même, jetant dans ses carnets une multitude de textes exprimant les contradictions très fortes qui forment sa personnalité. Dès l'enfance, Jimmy est un garçon provocateur, en opposition systématique avec l'autorité, ce qui ne s'arrange pas à l'adolescence où il peut faire preuve d'une élégance rare pour ensuite devenir l'instant d'après vulgaire, pervers et agressif. Cette dichotomie profonde (proche de la schizophrénie et doublement accentué pour les drogues et l'alcool) entre un Morrison cultivé et raffiné et un Morrison salace, obsédé sexuel  poursuivra le chanteur jusqu'à sa mort et sera en partie responsable de la chute des Doors en 1970, voire de la fin sordide de Jim tout en étant à l'origine du génie que l'on peut retrouver dans plusieurs chansons du groupe.

Après avoir débuté ses études universitaires en Floride, Jim s'en va sur la Côté Ouest qu'il affectionne particulièrement pour continuer des études de cinéma. Il s'inscrit à l'UCLA (Université de Los Angeles) et se fait remarquer avec un projet filmé de fin d'études choquant pour l'époque où Jim aborde ses thèmes chéris, la mort, le sexe, la violence, poussant toujours plus loin les limites de l'insupportable.  

C'est à cette époque en 1965, sur une plage de Vénice, Californie, que se décide le destin des Doors. Ray Manzarek, le futur clavier du groupe, qui est lui-aussi à l'UCLA connaît déjà Jim, et le trouve assis en plein trip sur cette plage, un de ses carnets à la main. Manzarek lui demande alors de lui lire certains de ses textes, et Jim se met à réciter « Moonlight Drive », un texte que l'on retrouvera dans l'un des albums des Doors, « Strange Days ». Manzarek est conquis, et propose au jeune-homme de fonder un groupe de rock avec lui.


Le groupe(Jim,Ray,Robbie& John) débute sur scène dans un pub, le London Fog où, après avoir réussi à dominer sa timidité, Morrison enflamme déjà les foules (les filles surtout) avec un jeu de scène complètement débridé. Après s'être rôdé quelques temps, les Doors réussissent à obtenir trois mois de concert dans le prestigieux Whisky A Go-Go sur le Sunset Boulevard.  C'est à cette époque que Morrison fait la connaissance de celle qui deviendra sa muse pour l'éternité, Pamela Courson.

Pour la composition de leur premier album, les Doors travaillent avec le producteur Paul Rothschild, qui, avec l'ingénieur du son Bruce Botnick, sera le seul à même de canaliser les délires et coups de folie de Jim qui transformera souvent les séances de studio en véritable enfer. En 1967 paraît le premier album des Doors, qui par le bouche à oreille, finit par faire un triomphe. Pendant ce temps, Jim Morrison devient un véritable sex-symbol. Courtisé par le célèbre Andy Warhol, le chanteur tout en cuir construit son personnage de « Roi Lézard » sexy et brûlant et devient très rapidement une véritable icône. En 1968, les Doors sortent un nouvel opus, « Strange Days » qui atteint les sommets de la créativité et du génie à la fois musical et poétique du groupe.

Mais à force d'enchaîner drogues et surtout l'alcool qui le rend à moitié dingue et le dote d'une perversité sans bornes, Jim se contrôle de moins en moins, et la qualité artistique s'en ressent, « Waiting for the Sun » et « Soft Parade » n'atteignant pas la beauté sombre et vénéneuse des deux albums précédents. La catastrophe survient lors d'un concert à Miami en 1969 où Morrison est accusé de dévoiler ses parties intimes. Le groupe est alors porté au pilori, traîné dans la boue, et Morrison se retrouve en procès.

Bouffi par l'alcool, désabusé par un univers rock dans lequel il ne se reconnaît pas, lui dont le rêve suprême est d'être avant tout poète (il publiera d'ailleurs ses poèmes dans un recueil, « Seigneurs et nouvelles créatures »  Morrison change de peau et troque le Roi Lézard contre un nouveau personnage de « biker » (motard) gras et barbu. Malgré le déclin de leur succès comme de leur chanteur, les Doors reviennent avec brio sur le devant de la scène en 1970 avec « Morrison Hôtel », un album très blues qui ravit les « bikers », notamment la chanson culte « Roadhouse blues ».

Les Doors enregistrent ensuite « La Woman » où Jim apparaît vieilli, épuisé par ces quatre années de folie furieuse entre rock, sexe et défonce. Avant même que paraisse l'album en 1971, Jim s'envole pour la France en 1971 avec Pamela. A Paris, il se lie d'amitié avec Jacques Demy et Agnès Varda, et essaye de vivre plus paisiblement dans l'anonymat. Mais Morrison ne peut plus arrêter la machine auto-destructrice dans laquelle il s'est jeté et on le retrouve mort à 27 ans dans sa baignoire, le 3 juillet 1971.  (Enterré au cimetière du Père Lachaise à Paris), devenu depuis un véritable mythe, une légende vivante de rockeur et poète maudit qui a laissé un héritage inestimable au rock&roll.

PERE LACHAISE DECEMBRE 2006 LA TOMBE DE JIM AU MILIEU DE CELLE DE MOLIERE, BALZAC, OSCAR WILDE, VERLAINE, RIMBAUT, VICTOR HUGO,A.DAUDET,GUILLAUME APOLLINAIRE,LA FONTAINE,PROUST,ALFRED DE MUSSET ET TOUS LES GRANDS DU PARTHENON DES POETES.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

LES CLIPS VIDEO DE LEURS MEILLEURES CHANSONS:

commentaires

La Bernache 31/01/2009 17:29

Quelle page magistrale ! Ce blog j'y suis déjà venue ,ayant repéré qu'on y parlait de la fameuse route 66...c'est l'Amérique qui m'intêresse et qui me fait de nouveau rêver depuis l'élection du Président OBAMA - j'écoute The Doors...fascinant retour vers une jeunesse marquée de rythmes , de voix dont on ne se lasse pas...C'est magnifique , voir la bagnole rouler dans cette Amérique de toujours - BRAVO !!!  je repasserai inch'Allah !

miriel :0091: 13/01/2008 14:10

un très bel article pour un grand groupe....bisou Biker

biker06 08/08/2007 13:38

Bob tu as dis pas de commentaires !! alors n'en fait pas si tu etais pas né. meme les floyd t'as pas du connaitre . whish you were here

marcinkowski 08/08/2007 13:14

c'était notre époque ,on pouvait trouver beaucoup de talents et notamment le sien ,j'aimais bien Marcel

bob 24/12/2006 14:11

d'aprés ce que j'ai vu du film, c'est un type plutôt cline a la base qui ce prenait pour un chaman quand il était sous acide. je serrai currieux de connaitre les paroles des quelques chansons enfin chanson je dirait plutôt des textes quil a ecrit, je pense que se serrai sympa d'analisé un schizophrène en plein delire, maintenant de le comparer aux stones faudrait-il quil y arrive a la cheville.Tout ca pour dire que les floyds passe autant de message et ils ne se prennent pas pour ceux quil ne sont pas même poudrer jusqu\\\'au cerveau et ci ont reste dans les méssager, BECAUT a chanter ( l'important c'est la rose ) et on a vu.
tout ça pour dire qu'un chanteur c'est fais pour chanter et faire rêver et que prendre partie pour une ou l'autre cause c'est faire de la politique
chaqu'un a ça place et les balais serront se qu'ils ont a fairent
bob

pat 21/12/2006 11:23

le groupe qui a influencé toutes les generations de musicos avant pendant et aprés avec une musique forte dure et realiste.
le plus grand chanteur blanc de blues et le le meilleur groupe de rock pour l'eternité. Pas de la musique de tapette comme les stone ou elvis . De la vrai revendications politique et pas des pleurnicheuses comme dylan ou joan baez.
 

bob 20/12/2006 23:59

pas de commentaire, j'etait pas née
pas asser jeune mon fils pas asser jeune
bob