Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Qui Suis Je ?

  • : FREE RIDERS DU 06
  • FREE RIDERS DU 06
  • : Infos culture Nice Cote d'Azur , balades et voyages en moto pour visiter un lieu, une région, un pays. Visite touristique de la Cote d'Azur et de la Riviera, des Alpes Maritimes, de l'Italie, des USA, du Maroc en Harley Davidson, de l'Asie.
  • Contact

NEWS & PROGRAMME

VOUS VOULEZ
PARLEZ
AU WEBMASTER

riderfree@orange.fr

 

biker06 est support
de la LRLN

51181562 p

4 mars 2007 7 04 /03 /mars /2007 08:53
UN CLIC SUR LA PHOTO POUR VOIR L'ARTICLE SUR L'HISTOIRE DU CACA OK ET LA SOIREE DU 03 MARS

Les Free Riders s’étaient donné RDV le dimanche 21 janvier au restaurant « le Capriccio » tenu par Dominique et Sylvie des aigles de la route.

Les 14 Free  Riders se sont régalés, bien mangés et bien bus toujours dans une ambiance chaleureuse.

En fin d’après midi, giselle et Roger offrirons la galette des rois, la frangipane et le champagne dans leur villa de Bar sur Loup.

C’est toujours avec beaucoup de plaisirs et d’amitiés de retrouver toute l’équipe d’amis qui composent les free Riders.

 

Voir L’Album photos de cette journée

28 février 2007 3 28 /02 /février /2007 09:36

 

 

C'était la route des pionniers. Remplacée par des autoroutes et rayée de la carte, on ne l'emprunte plus aujourd'hui que par nostalgie et pour la beauté de ses paysages. Baptisée en 1926, la Route 66 fut la première route à 2 voies du pays, reliant les rives du lac Michigan et l'océan Pacifique.

 Elle commence à Chicago et traverse, au cours de ses 4000 kilomètres, 3 fuseaux horaires et 8 états (Illinois, Missouri, Kansas, Oklahoma, Texas, Nouveau-Mexique, Arizona et Californie) avant d'atteindre Santa Monica, près de Los Angeles.

Parce qu'elle traverse le centre de nombreuses villes, la route 66 devient The Main Street of America ( la Grande Rue de l'Amérique).
John Steinbeck l'appelle : the Mother Road.  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La Route 66 fut une route qui amena un changement rapide de l'Amérique.
Contrastant avec d'autres routes nationales de l'époque telles que la Lincoln , la Dixie , et d'autres, la Route 66 ne suivait pas une droite linéaire traditionnelle.
Elle reliait des centaines de communautés rurales de l'Illinois, du Missouri, et du Kansas à Chicago; permettant aux fermiers de transporter leur production pour une meilleure redistribution.
Cette configuration de la Route 66 a été particulièrement significative pour l'industrie du transport routier, qui était en concurrence dans les années 30 avec le rail.

Puis en periode de guerre(39/45) pour l'acheminement du materiel et des troupes qui se dirigeaient dans le pacifique contre le japon.

Cette route entre Chicago et la côte pacifique traversait essentiellement des plaines de prairies et profitait d'un climat plus tempéré que les routes nationales du nord, ce qui avait la faveur des routiers.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Si la Route 66 n'a plus d'existence « officielle », elle conserve un caractère mythique et est sans doute la plus connue des routes américaines. Il existe désormais des mouvements pour sa préservation, et les initiatives visant à y développer le tourisme sont de plus en plus nombreuses (ainsi, la route est à nouveau fléchée à plusieurs endroits sous le nom « Historic Route 66 »).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'itinéraire a été commissionné en 1926, utilisant autant que possible des portions de routes existantes. À l'époque, la route n'est goudronnée que sur 800 de ses 2 448 miles. Ce n'est qu'en 1937 que la route est goudronnée de Chicago à Los Angeles.

 

 

 

 

Durant l'après-guerre, la Route 66 constitue un itinéraire majeur autour duquel se développent de nombreuses villes comme Amarillo (au Texas), Albuquerque (au Nouveau-Mexique), Flagstaff et Kingman (en Arizona). Des centaines de motels, de cafés, de stations-services, d'attractions touristiques et autres "tourist shop" s'établissent le long de la route.

Avec le développement des autoroutes,(freeway, highway),  la Route 66 perd de son utilité. Là où elle subsiste (de nombreux tronçons ont été repris pour construire les autoroutes), son usage redevient majoritairement local. En 1984, le dernier segment de la 66 est "court-circuité" à Williams en Arizona.

Tous les petits commerces et villages qui vivaient de la 66 ont été abandonnés, figé dans le temps. D'innombrables villes fantômes (ghost town) longent ainsi la vieille route, toujours ouverte au voyageur aventurier.  

 

Je n'ai fait qu'une petite partie de la 66, une fois en 99, une autre fois en 2002,  pour moi, le plus intéressant va de Santa Fe jusqu'à la Californie c'est l'itinéraire le plus touristique, avec de nombreux parcs comme le Canyon de Chelly , Petrified Forest ,grand canyon, désert mojave,météor crater, qui se trouvent à proximité de la 66.

 

 

 

 

Les villes et villages sont beaucoup plus intéressants que dans le Nord avec des cités comme Taos et son village indien Taos Pueblo prés de Santa Fe  ville absolument magnifique avec ses constructions en Adobe. Puis Gallup (le coeur du pays Navajo), Flagstaff, Kingman, Seligman (berceau de la famille delgadillo), Williams (perché à plus de 2000 mètre d'altitude) sans oublier le petit village  western d'Oatman toujours très fréquentés par les bikers qui ont établie une belle concentre et son unique hôtel ou résida Clark gable. On peut faire un petit détour vers Sedona absolument magnifique. Mais la région de l'Arizona/Nevada est une pure merveille avec le grand canyon pas très loin ou la ville de Tucson avec son saguaro national Park et ses old Tucson studio, Monument Valley ou John Ford tourna ses plus beaux western.

 

Las Vegas, la vallée de la Mort , le lac Mead, Joshua Tree ou Mesa Verde compléterons une visite extraordinaire. Dans le Nord de la 66 seul Chicago présente de l'intérêt. Ville sublime pour son architecture de gratte ciel des années 20 au bord du lac Michigan, marque la porte de la 66, un arrêt indispensable au hall of blues le royaume de la musique débutera un voyage qui vous emmènera jusqu'à  St Louis, autre ville célèbre pour son arche visible de loin et un peu plus bas sur Amarillo ,le Cadillac ranch est une curiosité artistique , en cour de route on dormira dans un motel en forme de Tipi.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Alors! Get your kicks on road 66.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce road Book vous conduira sur la 66 comme un guide du style Michelin ou routard mais,encore beaucoup plus complet avec les itineraires bien détaillés,les lieux à visiter,les motels et restaurants,les dates de pow wo et autres fetes.

27 février 2007 2 27 /02 /février /2007 09:40

Qui dit "comédie musicale", aujourd'hui, pense en général : "comédie musicale hollywoodienne des années 40 et 50 "  l'âge d'or. Mais le genre a toute une histoire depuis le musicall de Broadway, jusqu'aux films contemporains tels que Moulin Rouge ! Ou Dancer in the Dark, qui montèrent que la comédie musicale n'était pas terminée.  La comédie musicale fait son apparition aux USA, mais aussi en particulier en France, et montre comment elle se situe entre la féerie et le mélodrame, le rêve et la réalité -ce qui en fait un des genres les plus complets.

 

 

 

 

 

 

C'est aussi un voyage à travers les générations, où l'histoire d'un siècle se raconte avec Busby Berkeley, Fred Astaire, Gene Kelly, Judy Garland, Elvis Presley, Jacques Demy, Chantons sous la pluie, Tous en scène, Une étoile est née, West Side Story, The Blues Brothers, mais aussi La Mélodie du bonheur.

La naissance du genre se confond avec celle du cinéma sonore, puisque le premier film parlant de l'histoire, Le Chanteur de Jazz réalisé par Alan Crosland en 1927, était déjà une oeuvre alliant parole, chant et danse. Mais avant d'être une forme cinématographique clairement définie, la comédie musicale au grand écran est dans un premier temps une simple reprise des plus célèbres revues de music-halls de Broadway.

 

 

 

 

 

Mais le public s'étant rapidement lassé de ces simples adaptations, les grandes firmes hollywoodiennes produisent alors des films racontant une histoire, laquelle constitue le support des intermèdes musicaux. Désormais conçues spécifiquement pour le grand écran, les comédies musicales deviennent de véritables spectacles visuels et sonores, autour d'une intrigue facile.

 

 

 

 

 

 

 Sur les écrans, les acteurs, dont Fred Astaire et Ginger Rogers incarnent le couple emblématique.

C'est entre 1940 et 1960 que triomphe véritablement la comédie musicale, et bien que plusieurs grandes firmes hollywoodiennes exploitent le genre avec succès, les oeuvres les plus célèbres sortiront des studios de la Metro-Goldwyn Mayer.

Avec West Side Story, présenté en 1961, Robert Wise prend pour thème le racisme et la violence des grandes métropoles ; en 1979, Milos Forman évoque la perte des repères de toute une génération dans Hair.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Dès 1957, Richard Thorpe propose par exemple Le Rock du Bagne, avec Elvis Presley pour héros. 20 ans plus tard, c'est John Travolta qui esquisse des pas de danse dans La Fièvre du Samedi Soir, réalisé par John Badham, sur une musique composée par les Bee Gees, dont les refrains feront le tour du monde redonne un élan formidable à la génération disco des années 80, des films comme grease, Flash dance, dirty dancing ou Fame rentre dans le panthéon du film musical.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La comédie musicale française n'est pas en reste puisqu'avec des réalisations comme  Notre dame de Paris, les 10 commandements, Starmania, Le roi soleil, La légende de Jimmy ou belle belle belle n'a pas à rougir des productions américaines.