Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Qui Suis Je ?

  • : FREE RIDERS DU 06
  • : Infos culture Nice Cote d'Azur , balades et voyages en moto pour visiter un lieu, une région, un pays. Visite touristique de la Cote d'Azur et de la Riviera, des Alpes Maritimes, de l'Italie, des USA, du Maroc en Harley Davidson, de l'Asie.
  • Contact

NEWS & PROGRAMME

VOUS VOULEZ
PARLEZ
AU WEBMASTER

riderfree@orange.fr
 
biker06 est support
de la LRLN

51181562 p
23 décembre 2008 2 23 /12 /décembre /2008 08:51

LA FOIRE AUX SANTONS DE MOUANS SARTOUX ET MA CRECHE PERSO

Je mets le lien de "SIAN D'AQUI" qui devait etre associé à cette article et dont OB n'a pas voulu faire la modification. Allez le voir c'est un complement à celui ci.

Solange au centre culturel de Mouans Sartoux

Dans beaucoup de foyer du comté de Nice, on installe la crèche de Noël. De la simple étable, où l’âne et le bœuf entourent la Sainte Vierge et Saint Joseph en attente de la Nativité, aux villages perchés de l’arrière pays Niçois  avec son église, son moulin à huile, son pigeonnier, son lavoir et ses ponts, toutes les variantes sont possibles et chaque année, de nouvelles pièces peuvent venir enrichir les éléments déjà présents.

Ce qui fait la particularité de la crèche Niçoise ou provençale, c’est qu’elle représente sous forme de santons (du provençal  ou du Niçois la traduction est la même«santoun» petit saint) les petites gens et tous leurs métiers avec leurs costumes traditionnels du XIXe siècle. Les santons sont fabriqués avec de l’argile rouge de la région  d’Aubagne. Les santonniers perpétuent cet art populaire en respectant la tradition.

Chaque crèche se composera au moins du «Ravi», de la fileuse, de la bergère avec ses moutons, du couple de vieux, de la femme à la cruche, du garde champêtre, du prieur, du facteur (ca c’est pour moi) de l’homme aux poules venus contempler l’enfant Jésus que l’on glissera dans l’étable le soir de la Nativité puis les Rois Mages qui guidés par l'Étoile rejoindront la crèche le jour de l’Épiphanie.

L'origine des santons remonte aux premiers siècles du Christianisme, c’est la représentation de la nativité. Selon la tradition, la première crèche fut faite par saint François d’Assise. Les santons étaient vivants, et le décor naturel. La mère de saint François était provençale, et l’on pense qu’elle apporta cette coutume en Provence :


 la fameuse partie de carte

 

Jésus est né dans une crèche. La crèche désignait à l'origine une auge, une mangeoire pour les animaux. Par extension, Crèche désigne la représentation de l'étable et ses santons. La crèche a remplacé l'ancien français presepe, du latin praesepe qui désignait à l'origine un parc à bestiaux, puis une étable, et enfin la mangeoire de l'étable. Cette origine latine se retrouve dans l'italien presepio et dans le mot presepi la crèche vivante chère au cœur des Niçois.

 

Li tradicioun de Calèna à Nissa

Dans un vieux pays catholique comme le comté de Nice, les traditions de Noël constituent bien sûr un moment fort de l’année. Elles sont nombreuses et importantes, et couvrent toutes les activités humaines de ce temps particulier. Spirituellement, mais aussi dans les gestes de la vie quotidienne, et même dans le nom de l’évènement, elles sont une part de mémoire commune, un patrimoine partagé et original, dont voici quelques éléments.

 Calèna, un nom original

Il faut tout d’abord s’attarder un instant sur le vocabulaire niçois usité dans ce temps de l’année, pour constater qu’il se différencie, au moins pour un mot, de nombre d’autres racines lexicales utilisées en France.
En effet, le nom niçois de Noël, Calèna, ne renvoie pas à la racine Nativité, modifiée en Noué, ou Noël, mais au mot latin kalenda, ou calendes, qui constituaient dans le calendrier romain le premier jour du mois. Or, le 25 décembre correspondait alors au premier jour de ce même mois, d’où l’appellation.
La trace de la racine romaine se retrouve en niçois : calendes est un mot féminin pluriel en latin, calèna l’est aussi en niçois.
La racine lexicale issue de la Nativité a pourtant aussi donné un vocable niçois. Il s’agit du mot nouvé, qui désigne les chants religieux célébrant la Nativité.

 La Nativité fit souvent l’objet de représentations. La tradition niçoise en a conservé.
On sait que la crèche fut inventée, au XIIIème siècle par Saint-François d’Assise. On connaît la tradition provençale des santons. De fait, la crèche niçoise, ou presèpi, qui trônait à l’année dans tous les foyers, parfois protégée sous un globe de verre, se rapproche de la crèche originelle, ne se composant que de l’Enfant Jésus, Joseph, Marie, le bœuf et l’âne. De même, ses sujets ne sont pas en argile, comme les santons provençaux, mais en bois, en carton-pâte ou, pour les plus délicats, en cire.

 Le Centre Culturel des Cèdres de Mouans-Sartoux dans les Alpes Maritimes présente son 25eme salon des Santons, crèches, campaniles, églises et petits villages typiques de la Provence et du Comté Niçois. 8000 figurines y sont exposées.

la figurine de l'Abbé Pierre

C’est l’une des plus anciennes et des plus importantes du département. Des milliers de santons  de toutes tailles, de la puce de 2 cm jusqu'au santon de 40 cm, des centaines d'accessoires de crèche, des santons à peindre, des livres sont exposés dans les divers salons du centre culturel.

Quelques uns des santonniers les plus réputés de Provence, issus de toute la région PACA, présenteront par ailleurs leurs plus belles créations. Ils sont cette année au nombre de 22.
le papet,don camillo et Fernandel qui joue au boule à st Paul de Vence avec Montand

On peut voir les créations de : Alice BERTOZZI de Cagnes-sur-Mer, Maryse DI LANDRO d’Aubagne, Stéphane CAMPANA de Marseille, Joseph LANDUCCI Les Pennes Mirabeau, Jean-Pierre MARINACCI de Gréoux, Eliane SMIGLIO de Fontvieille etc. …
On oubliera pas le santon biker qui devient indispensable à la vie du village

Mme Michèle Rossi  8, rue St François de Paule 06300 Nice (04 93 80 90 30) propose aussi un large choix d’artisanat provençal.

Le site de « Santounette » est aussi un trésor de connaissance et de savoir sur cet art typiquement Provencal.

 

 


Voici maintenant ma créche , celle que j'ai fait cette année dans ma veranda. J'ai un peu déliré sur celle ci en y incluant bikers, voitures ,motos et petites pépees d'un coté et cow boys et indiens de l'autre.
L'originale traditionnelle se compose de vraie mousse, de cailloux ou de petites pierres en formes de rochers. De papiers pour faire la riviere et de branches d'oliviers cyprés,pins pour faire les arbres.


Un Souhait ! que tous les peuples fassent la paix

Vous remarquerez le petit camion avec les olives du jardin. Cette creche est constitué d'ailleurs de tout ce que j'ai pu trouver dans mon jardin

Voici maintenant mon sapin de Noel dans la salle à manger avec une creche beaucoup plus classique. On voit cette année qu'il y a un petit enfant qui est arrivé dans la famille. Je veux parler de ma petite fille Célia. Meme si celle ci ne comprend pas encore tout cela.

19 décembre 2008 5 19 /12 /décembre /2008 07:05

C’est à Seligman Arizona que la route 66 est la plus glorifié et même idolâtré grâce à la persévérance d’un barbier qui ne voulut pas que sa route fétiche tombe dans l’oublie. Angel Delgadillo créera la première association pour sauver la « Main Street of America » en compagnie se son frère Juan. Si ce dernier à rejoint depuis le paradis des passionnés de la Mother Road, Angel continue de vous accueillir dans son magasin avec sa femme et son fils.

Des millions de visiteurs sont rentrés dans leur magasin et des millions de visiteurs sont repartis avec le souvenir d’une famille d’une gentillesse inouïe ! Angel fort de ses 80 printemps est devenu la figure emblématique de la route-mère et à fait de Seligman la capitale de la Route 66.Quand à la réflexion de Angel sur les Bikers, il dit de eux : Ce sont les Seigneurs de la Mother Road et sans les Bikers et leurs Harley Davidson, la route ne serait pas aussi Mythique. Merci Monsieur Delgadillo vous êtes un « Monument ».

  CLIQUEZ SUR LA PHOTO POUR CONTINUER LE REPORTAGE

15 décembre 2008 1 15 /12 /décembre /2008 06:48

RECOLTE DE LA BASTIDE DE LA PAOUTE : PROPRIETE GIORDANO


Dans ce second volet, je vais vous raconter toute la préparation de ma récolte  jusqu'à l’obtention de mon huile d’olive. La méthode est artisanale que ce soit pour la cueillette par gaulage ou bien ensuite celle ancestrale des moulins  dites « à la Génoise » auquel le Moulin de Saint Anne du 17e siècle à Grasse continue la tradition du peuple Ligure dont est issue en grande partie le Comté de Niçe.L’huile est uniquement issue du Cailletier qui à donné ses lettres de noblesse à la plus prestigieuse de toute les huiles. Et ! Cette année, elle est vraiment sublime. A la suite du reportage un autre article sur l’huile d’olive et la santé.
CLIQUEZ SUR LES ETIQUETTES DES HUILES D'OLIVE DE NICE POUR VOIR LE REPORTAGE