Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Qui Suis Je ?

  • : FREE RIDERS DU 06
  • : Infos culture Nice Cote d'Azur , balades et voyages en moto pour visiter un lieu, une région, un pays. Visite touristique de la Cote d'Azur et de la Riviera, des Alpes Maritimes, de l'Italie, des USA, du Maroc en Harley Davidson, de l'Asie.
  • Contact

NEWS & PROGRAMME

VOUS VOULEZ
PARLEZ
AU WEBMASTER

riderfree@orange.fr
 
biker06 est support
de la LRLN

51181562 p
28 juin 2011 2 28 /06 /juin /2011 16:54

  janvier2011-0262.JPG

Je vous ai déjà montré le massif de l'Esterel et le rocher Saint-Barthélemy sur un article vus du coté de la mer par la route de la Corniche d'Or. Voici maintenant la vue inverse depuis les montagnes vers la mer sur la baie de Cannes. Le massif de l’Esterel se trouve au sud de Grasse et domine la baie de Cannes en plongeant ses montagnes littéralement dans la mer, c’est donc assez rapidement que je me rends en moto pour découvrir à chaque fois cet exceptionnel endroit. Cette fois ci, on va s’intéresser à une promenade dont le nom ferait frémir les plus téméraires : Le Mal Infernet.

CLIQUEZ SUR LA PHOTO POUR FAIRE LA PROMENADE

 

 

26 janvier 2011 3 26 /01 /janvier /2011 14:15

 photos-2010-0078.JPG

C’est une toute petite balade d’à peine une trentaine de kilomètres en partant de la maison. C’est ma promenade hivernale préféré que je ne manque pas de faire  au mois de décembre, car celle-ci est déserte à ce moment de l’année, contrairement à la période estivale ou le flux de touristes est impressionnant. Je peux donc en profiter pleinement et aller à la rencontre de Tintin. De Tintin me diriez-vous ? Mais Pourquoi ? Si les réalisateurs, scénaristes, écrivains poètes, peintres, chanteurs, Princes et grands de ce monde, ont étè inspiré par cette région bénie des Dieux, il en est de même pour les dessinateurs de bandes dessinées. Avant que je ne vous fasse connaître une aventure de Bob Morane sur les hauteurs de Nice, voici l’Ile qui a inspiré Hergé.

CLIQUEZ SUR LA PHOTO POUR DECOUVRIR L'ARTICLE

 

1 octobre 2010 5 01 /10 /octobre /2010 20:00

 photos-2010-0015.JPG

Je ne connais pas le nombre de fois que nous avons pu passé devant Saint Maximin s’en pouvoir ou plutôt s’en vouloir nous arrêté, car notre objectif était d’aller nous balader dans une autre région du sud de la France et cet endroit ne constituait pas une étape  bien trop proche de notre point de départ.

photos-2010-0024.JPGA chacun de nos passages, que ce soit par la N7 ou bien par l’autoroute, nous apercevions bien cette imposante basilique au loin. Puis cet été, nos amis Bikers de Meaux dans le sept sept, (je ne sais pas si on dit comme cela  chez eux)  qui ont une résidence secondaire sur Fréjus dans le Var, nous proposent de nous rendre au marché de Saint Maximin en leur compagnie. Immédiatement soso est emballé ! Un marché …. Tu penses, les femmes adorent cela. Mais dans ma tête, il trottait une tout autre visite, c’est pour cela que je me réjouissais tout de même de cette proposition… Cette fameuse basilique que j’allais enfin pouvoir visiter.

photos-2010-0046-copie-1.JPGphotos-2010-0049.JPG
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Même, si je suis un inconditionnel de lieu comme le Crazy Horse Saloon, je ne rechigne surtout pas à admirer les grandes œuvres architecturales  faites par les hommes pour les spiritualités religieuses. Vous voyez, je suis franc et mes préférences ne se portent pas bien sur, sur les grenouilles de bénitiers mais plutôt sur la bonne chère…ça, vous l’avez compris depuis longtemps !
La Basilique et le Couvent Royal de Saint Maximin la Sainte Baume furent fondés en 1295 par Charles II d’Anjou, Roi de Sicile et Comte de Provence, pour abriter les reliques de Sainte Marie-Madeleine. L’église basilique de Saint-Maximin est dédiée à  la sainte. Elle fut consacrée le 29 septembre 1776 par l’évêque de Nice.

photos-2010-0017.JPG
C’est une magnifique basilique considérée comme le plus bel édifice gothique de Provence. Sa silhouette trapue mobilise le regard d’aussi loin que l’on aperçoit la ville. C'est la seule grande église gothique de Provence. La Provence était au 13ème siècle un Etat séparé de la France, dirigé par les Comtes de Provence. C’est à la mort de la Reine Jeanne ….. Non non ! Je ne vais pas vous raconter toute l’histoire…
La basilique reste néanmoins imposante : longue de 73 mètres, large de 37 mètres et haute de 29 mètres, elle abrite seize chapelles autour de la grande nef. Selon la légende, c’est ici que fut ensevelie au 1er siècle, Sainte-Marie-Madeleine. C’est donc le 3° tombeau de la chrétienté pour sa crypte abritant les reliques de Marie-Madeleine.

photos-2010-0021.JPGphotos-2010-0065.JPG
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Adossé à la Basilique, le Couvent Royal s’articule autour d’un cloître. Il fut confié dès l’origine à l’ordre dominicain jusqu’en 1959.
Le Couvent Royal, commencé au XIIIe siècle, en même temps que la basilique à laquelle il s'adosse, fut achevé au XVe siècle. Administré par les Dominicains, il est aujourd'hui converti en hôtel.
Le cloître, d'une grande pureté de lignes, compte 32 travées. Autour des galeries se répartissent une ancienne chapelle aux belles voûtes surbaissées et l'ancien réfectoire des religieux. La salle capitulaire, qui s'ouvre par une porte flanquée de deux fenêtres, présente une belle voûte gothique sur de fines colonnettes aux chapiteaux ornés de feuillage et prenant appui sur des culs-de-lampe placés très bas.

photos-2010-0027.JPGphotos-2010-0030.JPG
 

 En visitant la basilique le matin avant de faire le marché, je m’aperçu bien vite que l’édifice faisait aussi restaurant gastronomique. Bardé de plaques du Gault et Millau, du petit futé ou du Michelin au millésime 2010, je me disais que celui-ci devait être très cher. Majestueux, le restaurant est installé sous les voûtes en ogives de la Salle Capitulaire. À partir de fin mai, début de la belle saison, le service est assuré dans les travées du Cloître. L’endroit est sublime, grandiose, reposant, calme et select.photos-2010-0039.JPGphotos-2010-0077-copie-1.JPG
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sylviane Rastello propose une cuisine traditionnelle inventive, aux couleurs et aux saveurs provençales. Construit  au  13ème  siècle,  le  Couvent  Royal est classé monument  historique. C’est un savant  mélange  d’architecture médiévale, de décorations  contemporaines,  de  voûtes  et de façades  d’époque, d’immenses volumes, l’alchimie parfaite…

photos-2010-0087.JPGLe menu ? L’un est à 18 euros, l’autre à 25 euros tout en étant dans un cadre délicieux et en dégustant une cuisine provençale au gout du soleil. Un vrai festin de Prince pour un prix presque dérisoire ! Ou bien alors un pèlerinage gastronomique qui éveilleront les papilles gustatives des plus gourmets qui pourront tester sans modération leur foie plus que leur foi,  tout en dégustant ces plats provençaux dont la saveur éternelle mériterait d’être sanctifiée.Des couvents comme celui-ci, j’en redemande …

Et je veux bien ne plus aller au Crazy horse saloon.

photos-2010-0031.JPGphotos-2010-0088.JPG